vendredi 23 février 2007

Les 35 heures au cœur d’une bataille entre la droite et le Medef

« 35 heures, la bataille repart ». C’est sous cet intitulé que le Parisien titre sa Une samedi 21 octobre. Le débat sur les 35 heures est réapparu suite à l’annulation par le Conseil d’État d’un accord dérogatoire aux 35 heures signé en 2004 dans le secteur de l’hôtellerie-restauration. Décision judiciaire qui avait été largement commentée dans la presse ces derniers jours. Mais cette bataille n’est pas forcément là où l’on attend. Si pour le Parisien, « les 35 heures enflamment la campagne présidentielle », lui consacrant tout un dossier de deux pages, et rappelant notamment les positions de plusieurs présidentiables sur la durée légale du temps de travail, les autres quotidiens nationaux font plutôt état de la querelle qui a surgi entre le ministre de l’Économie, Thierry Breton, et la présidente du Medef, Laurence Parisot.

Un débat qui sème « la zizanie » entre eux annonce le Figaro. Le ministre a en effet reproché jeudi au Medef, lors de son intervention devant l’association Jeunesse et Entreprises, de ne pas avoir réagi aux propos tenus sur les 35 heures par les trois prétendants à l’investiture socialiste lors de leur débat télévisé mardi. Et pourtant, que ce soit Le Monde, Libération ou le Figaro, tous rappellent le mauvais procès du ministre envers le Medef. Celui-ci s’était exprimé dès 2002 par la voix de son ancien président, Ernest Antoine-Seillère, demandant l’abrogation des 35h par une décision gouvernementale ou parlementaire. Le Monde réagit plus vivement en parlant de la défiance de la présidente du Mouvement des entreprises de France envers le ministre, titrant ainsi son article : « Laurence Parisot défie Thierry Breton d’abroger les 35 heures ».

Cette querelle apparaît toutefois comme une aubaine pour les socialistes, souligne Libération. Ils n’ont plus à s’interroger sur leurs divergences à ce sujet. Le débat est replacé à droite, puisque « depuis 2002, les gouvernements ont préféré contourner l’obstacle » conclut le Figaro, ne faisant qu’ajouter une nouvelle polémique au contentieux entre le Medef et le gouvernement après celle du contrat première embauche (Le Monde).

1 commentaire:

unknown a dit…

Bonjour, j'aimerais vous contacter au sujet d'un article publié sur votre blog.
Votre email n'apparaissant pas sur votre blog, merci de me contacter à l'adresse suivante : thirdeye78@gmail.com